Calcul de grossesse

Calculatrice de l'age de grossesse en semaines d'amenorrhée et en semaines de gestation

Date des dernières règles
Date de conception
C'est mon premier enfant
C'est mon premier enfant
Ce n'est pas le premier
Un seul enfant
Un seul enfant
Je vais accoucher de jumeaux

Une grossesse est une phase importante dans la vie de toute femme. Que ce soit les modifications hormonales ou des changements physiques, cette période est caractérisée par plusieurs évènements. Au cours des longs mois du développement du bébé, des conseils de santé et d’alimentation sont donnés à la future maman afin de permettre à ce que cette phase se déroule dans de meilleures conditions. Pour vivre donc au mieux cette période, il est important de connaître à quel stade de développement se trouve la grossesse. Ainsi, au début de votre grossesse, vous devrez calculer à quelle semaine vous en êtes afin de pouvoir vivre chaque moment de la vie utérine de votre enfant. Découvrez dans cet article quelques moyens pouvant vous aider pour le calcul de votre grossesse.

Calcul de l’âge de la grossesse

Vous venez tout juste de l’apprendre : vous êtes enceinte ! Après l’annonce de la joie à vos proches, vous allez vivre ce moment d’émerveillement avec ses petits maux. Pour vivre donc pleinement ces mois en suivant les conseils de grossesse, vous allez devoir déterminer à combien de jours vous, en vous êtes. Déterminez la date de la grossesse pour ensuite estimer la date de la venue de votre bébé.

En attendant de vous rendre chez un professionnel de santé pour une idée précise de votre date d’accouchement, il vous est possible de calculer vous-même votre date de grossesse. Pour ce faire, deux modes peuvent être utilisées pour calculer l’âge de la grossesse. Le premier mode consistant à calculer le nombre de semaines de grossesse tandis que la seconde se base sur le nombre de mois de grossesse. Il arrive parfois qu’une confusion s’installe à ces deux niveaux. Pour éviter donc de faire une erreur, il est important que vous ayez une idée précise du mode de calcul.

Ainsi, pour le calcul basé sur les mois de grossesse, l’âge de la grossesse est estimé à partir de la date présumée de la conception ou de la date d’ovulation.

Concernant le calcul de grossesse en fonction du nombre de semaines, on parle de semaines d’aménorrhée. À ce niveau, vous devrez calculer l’âge de la grossesse en tenant compte du premier jour des dernières règles. Cette méthode de calcul est celle retenue par les sages-femmes et les médecins. Notons que lorsqu’on parle de semaines d’aménorrhée, il y a deux semaines qui viennent s’ajouter au calcul. Par ailleurs, dans le calcul de la grossesse, il y a l’âge gestationnel et l’âge fœtal.

Ainsi, on désigne par période gestationnelle, la période située entre la date de conception et la naissance du bébé. Autrement dit, la période de gestation est la durée de la grossesse d’une femme exprimée en semaines. Ainsi, pour calculer l’âge gestationnel, on se base sur la date des dernières règles jusqu’au moment du calcul. Ce qui fait que l’âge gestationnel est calculé en semaines d’aménorrhée. Généralement, une grossesse dure entre 38 et 42 semaines. Par conséquent, un bébé qui naît donc avant 37 semaines est considéré comme un enfant prématuré.

Pour ce qui est de l’âge fœtal, il s’agit d’une unité de mesure bien distincte, différente de l’âge gestationnel. Ainsi, au moment où l’âge gestationnel indique la durée de la grossesse en semaines, l’âge fœtal indique l’âge réel du bébé qui se forme. Vous pouvez calculer la période de la grossesse en semaine à l’aide la calculatrice de grossesse.

La calculatrice de grossesse semaines par semaine

Comme mentionné précédemment, le calcul de votre grossesse vous permet d’avoir une idée approximative de votre date d’accouchement. En recourant à la méthode de la calculatrice, vous pouvez suivre tous les moments de progression de votre enfant. Pour ce faire, vous indiquer simplement dans le tableau, la date de vos dernières règles de même que la durée moyenne de votre cycle. Une fois ces informations renseignées, vous pouvez calculer le nombre de jours et plus exactement le nombre de semaines de votre grossesse. Grâce à la calculatrice de semaines de grossesse, le nombre de semaines de grossesse vous est indiqué.

Cela vous permet donc d’estimer à quel stade de votre grossesse vous en êtes. Par ailleurs, la calculatrice de grossesse ne vous aide pas seulement à connaître le nombre de semaines. En effet, en dehors de cette information, vous avez également la possibilité de connaître de façon approximative votre date d’accouchement. De plus, vous disposez aussi des informations sur les changements subits par votre corps. Puisque le bien-être du bébé est également une priorité, la calculatrice vous fournit aussi des informations sur le développement de votre bébé dans l’utérus.

Vous pouvez trouver sur le Net, plusieurs calculatrices de grossesse vous n’aurez qu’à en choisir pour faire votre calcul de grossesse. Toutefois, ne perdez pas de vue le fait que la calculatrice de grossesse en ligne est une aide destinée à vous orienter. De ce fait, il est conseillé de prendre également un rendez-vous chez votre médecin afin qu’il vous donne des informations plus précises.

Par ailleurs, dans le cas où vous aurez déjà passé votre première échographie, vous pouvez utiliser un calculateur de grossesse. Il vous permettra d’estimer la date d’accouchement à partir de l’échographie. Pour le mode de calcul de semaines de grossesse, la date prévue pour l’accouchement correspond en principe à celle prévue pour le début du travail. Bien que cette date ne soit qu’une estimation, il n’est pas envisageable que le travail commence deux semaines avant ou après cette date.

En effet, selon les statistiques, seulement 1 femme sur 20 accouche à la date prévue d’accouchement. Ce qui signifie donc que seuls 5 % des bébés viennent au monde à la date exacte obtenue après calcul. Les modes de calcul ainsi déterminés, voyons à présent les éléments sur lesquels l’on pourrait se baser pour calculer la date de grossesse.

Je calcul ma grossesse

Calcul de la grossesse en tenant compte du premier jour des règles

Vous pouvez calculer à quel stade de votre grossesse vous êtes en vous basant sur la date du premier jour de vos dernières règles. Or, connaître à combien de semaines de grossesse on est, permet aussi d’avoir une idée sur la date d’accouchement. En utilisant donc la technique du premier jour des règles, il vous est possible de connaître à combien de mois de grossesse vous êtes et par ricochet la date de votre accouchement. Pour cela, il vous suffit d’ajouter 280 jours au 1er jour de vos dernières règles.

Mais, signalons que cette méthode n’est fiable que dans le cas où vous avez un cycle menstruel régulier de 28 jours. Au cas contraire, tout calcul serait faussé. Dans le cas de cette méthode, les règles et l’ovulation sont prises comme les deux premières semaines de la grossesse. De fait, les règles (formules) qui suivent permettent d’apporter des modifications afin d’obtenir des résultats plus précis. La fiabilité de cette méthode dépendant de la régularité de vos règles, il est difficile d’obtenir un résultat fiable à 100 %. Quelles sont ces règles ?

Il s’agit de la règle la plus connue pour le calcul de la date d’accouchement. Dans le cas d’une durée de cycle se situant dans la fourchette de 20 à 45 jours, la règle est basée sur la formule suivante :

1er jour des dernières règles + 280 jours = date prévue pour l’accouchement.

Cette règle se base sur le fait que le cycle menstruel normal est de 28 jours avec la période d’ovulation qui a lieu le 14e jour après le début du cycle. Ainsi, pour une femme ayant un cycle plus court, le calcul estimera la date d’accouchement plus tôt. Si au contraire il s’agit d’une femme avec un cycle menstruel qui dure plus longtemps, la date d’accouchement estimé sera plus tardive.

Si la règle de Naegele est la plus connue, celle de Mittendorf-William est reconnue comme étant la plus perfectionnée. Cela peut s’expliquer par le fait que cette règle s’est basée sur les résultats d’une étude sur les femmes enceintes. D’après cette étude, les femmes qui sont à leur premier geste ont une grossesse légèrement plus longue, estimée à 288 jours. Alors que celles qui ont déjà eu un enfant ont une grossesse de 283 jours après le 1er jour de leurs dernières règles. Cette règle de Mittendorf-William se base sur la formule suivante :

Pour les primigestes : 1er jour des dernières règles – 3 mois + 15 jours = date prévue pour l’accouchement.

Pour les femmes ayant déjà eu un enfant : 1er jour des règles – 3 mois + 10 jours = date prévue pour l’accouchement.

Ainsi, cette règle ajoute donc 8 jours pour les femmes portant leur premier geste et 3 jours pour les multipares contrairement à la règle de Naegele.

La formule de Parikh est employée dans les cas de cycles irréguliers. Avec cette formule, la date prévue pour l’accouchement est calculée en ajoutant 9 mois au 1er jour des dernières règles. Ensuite, on soustrait 21 jours avant d’ajouter la durée des cycles précédents. Suivant donc cette règle, la formule est la suivante :

1er jour des dernières règles + 9 mois – 21 jours + la durée des cycles précédents = date prévue d’accouchement.

Cette formule est considérée comme une version modifiée de la formule de Naegele. Toutefois, elle permet de réduire considérablement les erreurs qui pourraient survenir lors du calcul de votre date d’accouchement.

Avec la méthode de Wood, il est possible de prendre en compte la durée du cycle menstruel de même que le nombre de grossesses qu’une femme a eues. En se basant sur cette règle, plusieurs formules sont prises en compte :

  1. D'abord, vous devez calculer la date prévue pour votre accouchement en fonction du fait que vous soyez primigeste ou multipare.

Si vous êtes à votre premier geste : 1er jour des dernières règles + an – 2 mois et 2 semaines = à la date prévue pour votre accouchement.

Si vous n’êtes pas à votre premier geste : 1er jour des dernières règles + 1 an – 2 mois et 2,5 semaines = à la date prévue pour votre accouchement.

  1. Ensuite, à l’aide de la date d’accouchement déterminée au niveau du 1, vous calculerez votre date d’accouchement selon que votre cycle est supérieur ou inférieur à 28 jours. Comment faire alors ?

Pour un cycle de plus de 28 jours, votre date d’accouchement est la suivante :

Première date d’accouchement déterminée en 1 + durée réelle du cycle – 28 jours = date finale estimée pour l’accouchement.

Pour les cycles de moins de 28 jours, votre date d’accouchement est estimée de la manière suivante :

Première date d’accouchement déterminée en 1 - 28 jours - durée réelle du cycle = date finale estimée pour l’accouchement.

Calcul de la grossesse en fonction de la date de conception

Calculer la date de grossesse permet de savoir la date d’accouchement comme nous l’avons déjà dit plus haut. Ainsi, il est aussi possible de calculer la date d’accouchement à partir de la date de conception. Par ailleurs, cette méthode s’avère un peu plus compliquée qu’il n’y paraît. En effet, même dans le cas où vous connaîtrez la date exacte de votre rapport sexuel, la date de la conception n’est presque jamais connue.

Pour expliquer cela, il faut s’intéresser aux spermatozoïdes. En effet, dans le corps de la femme, les spermatozoïdes ont une durée de 5 jours pendant que l’ovule lui, n’a qu’une durée de 24 heures, une fois libéré du corps de la femme. Ce qui explique le fait qu’il soit presque impossible de déterminer avec exactitude la date de la conception. C’est la raison pour laquelle les experts suggèrent d’ailleurs d’ajouter deux jours à la date de conception puis de compter à partir de cela.

Calculer la grossesse grâce à une échographie

En dehors des calculatrices de grossesse pour le calcul de grossesse, il est possible de calculer le stade de grossesse en faisant une échographie. Ainsi, si vous éprouvez des difficultés pour calculer les semaines de grossesse, vous pouvez vous rendre dans un centre pour y faire une échographie de datation. En effet, une échographie de datation se fait entre la 11e et la 13e semaine d’aménorrhée.

Elle permet de fait d’avoir une estimation précise de l’âge du bébé et cela en fonction de son niveau de développement. En faisant une échographie de datation, vous saurez ainsi à quelle semaine de grossesse vous en êtes effectivement.

Voilà ! Vous savez désormais comment calculer de façon efficace le nombre de mois ou de semaines de votre grossesse. C'est un calcul qui vous permet de savoir à quel stade de votre grossesse vous êtes. Aussi, vous saurez quels types de soins ou de traitements vous devrez apporter à votre organisme pour que votre fœtus soit en bonne forme. Vous pouvez ainsi utiliser une calculatrice de grossesse ou faire une échographie. Quelle que soit la méthode que vous aurez choisie, assurez-vous de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que le calcul ne soit pas erroné.

Vous pouvez aussi vous attarder sur tous les symptômes, car ils sont nombreux et ils vous aideront à savoir si vous êtes enceinte ou non. Après quelques informations précises sur le calcul de la grossesse, nous vous proposons donc les différentes manifestations physiques dont vous pouvez identifier si vous attendez un enfant. Pour une femme, l’écoute de son corps est particulièrement importante, d’où l’intérêt d’être vigilant par rapport à tous les signaux.
Je calcul ma grossesse

Identifier la grossesse grâce à ces symptômes

Dans la plupart des cas, avant de se rendre chez le médecin, la femme peut identifier quelques manifestations physiques comme l’absence des règles. Cette dernière n’est pas systématique, car des femmes sont touchées par des « règles d’anniversaire », elles ont donc des pertes alors qu’elles attendent un enfant. Cela peut concerner le premier ou les autres bébés, mais elles peuvent clairement induire en erreur. Vous avez bien sûr la fatigue traditionnelle que vous pouvez ressentir à cause de votre travail ou de votre quotidien assez éreintant. Toutefois, il y a celle qui est beaucoup plus forte, et même inhabituelle. Vous ne pouvez pas forcément vaquer à vos occupations comme auparavant. Votre corps vous rappelle immédiatement à l’ordre et cela est provoqué par la hausse des taux de progestérone dans votre organisme. Cette hormone est particulièrement importante pour la suite de la grossesse, mais elle provoque une forte fatigue. Pour certaines femmes, cette dernière est tellement forte que même se lever du lit devient pratiquement impossible. Si vous réussissez à coupler ces précédents symptômes, vous attendez peut-être un enfant et il faudra alors vous lancer dans l’étude précise des chiffres pour connaître la date de la fécondation.

Il existe sur Internet des outils très efficaces qui vous permettent de renseigner la date de vos dernières règles ainsi que le nombre de jours pour votre cycle. Vous aurez alors une date approximative concernant la fécondation. Vous comptez ensuite 9 mois et vous aurez cette fois la date de l’accouchement qui peut être plus ou moins proche en fonction de votre parcours.

Deux manifestations assez récurrentes chez les femmes

Lorsque vous connaîtrez la date de la fécondation, vous aurez un calendrier très précis avec les symptômes en fonction des mois. Certains seront plus faciles que d’autres, c’est généralement le premier trimestre qui s’avère difficile. En effet, vous avez la plupart des symptômes évoqués au préalable, mais vous devez aussi ajouter les fameuses nausées matinales. Dès que vous vous redressez dans le lit, vous avez cette impression insupportable que les vomissements vont rythmer votre journée. Les femmes utilisent souvent un remède de grand-mère qui ne porte pas toujours ses fruits, car la violence des nausées matinales dépend d’un organisme.

Certaines femmes n’auront pas du tout cette sensation désagréable et d’autres pour l’évoquer du début jusqu’à la fin de la grossesse. Généralement, cette envie de vomir et ces maux de tête apparaissent à la deuxième semaine de grossesse et ces symptômes peuvent vous perturber jusqu’à la 16e saison. Toutes les femmes sont différentes, elles ne sont pas forcément touchées de la même manière. Certaines auront des nausées le matin, d’autres au cours de la nuit, voire tout au long de la journée. Elles sont souvent à l’origine d’un premier arrêt maladie lors des trois premiers mois.

Un autre symptôme est particulièrement dérangeant, il s’agit de l’envie d’uriner qui peut s’avérer très fréquente. Dès que vous vous levez de votre chaise, vous avez l’envie de rejoindre les toilettes. C’est un signe que votre utérus est en train de prendre de l’ampleur dans votre organisme, il appuie donc de plus en plus sur la vessie, d’où cette envie assez fréquente et désagréable. Toutefois, cette envie devrait être moins forte à la fin du cycle puisque votre utérus aura tendance à remonter dans votre abdomen afin de préparer l’accouchement. La pression qui est donc exercée au niveau de la vessie est moins forte et vous êtes quelque peu soulagé.
Je calcul ma grossesse

Certaines grossesses ne sont pas détectées

Certaines femmes découvrent assez tardivement qu’elles sont enceintes souvent à cause de ces « règles d’anniversaire ». Pendant les trois ou quatre premiers mois, elles ont des menstruations de manière classique, elles ne réalisent donc pas une prise de sang ou un test de grossesse urinaire. De ce fait, elles ne sont pas au courant de cette grossesse et l’annonce est souvent tardive surtout lorsque les symptômes ne sont pas forcément au rendez-vous. Cela peut être assez perturbant pour les futures mamans qui n’ont pas eu la joie de partager les premiers instants avec leur bébé à naître. De plus, toutes les femmes n’ont pas des symptômes, si certaines sont largement touchées par des manifestations désagréables, d’autres vivent parfaitement leur grossesse, ce qui la rend à nouveau difficile à détecter.

Il y a un autre problème qu’il ne faut pas négliger puisqu’il peut être très perturbant, il s’agit du déni de grossesse. Les femmes peuvent alors découvrir leur grossesse le jour de l’accouchement. Elles se rendent à l’hôpital à cause de différents symptômes comme des maux de ventre très forts et le diagnostic tombe immédiatement. La grossesse n’a absolument pas été vécue comme chez une autre femme, ce qui peut être difficile à supporter psychologiquement. Le déni de grossesse peut être vécu pendant quelques mois. Le corps n’est pas chamboulé, le ventre ne prend pas d’ampleur, mais, dès que la femme prend conscience de la grossesse, la transformation peut paraître « magique » puisque les bouleversements apparaissent très rapidement.

Le calcul de la grossesse n’est donc pas aussi simple, la meilleure façon de le savoir consiste à réaliser un test urinaire. Si ce dernier est négatif, il est possible de réaliser une prise de sang puisque le taux de fiabilité n’est pas de 100 %.

Comme nous avons pu le préciser, toutes les grossesses ne sont pas forcément détectées, vous avez donc besoin de connaître tous les cas de figure si vous envisagez de donner la vie à un petit être. Votre conjoint aura aussi un rôle important.

Qu’est-ce que le déni de grossesse ?

Le calcul de la grossesse ne se pose pas finalement si vous ne pensez pas être enceinte. Pourtant, un foetus se développe dans votre corps, mais vous n’êtes pas en mesure de valider cette thèse. Vous êtes peut-être la cible d’un déni de grossesse et les explications sont nombreuses. Cela peut arriver aux femmes qui ont un désir d’enfant ou à d’autres qui ne souhaitent pas construire un foyer. Cela concernerait près d’une femme sur 500 en France, c’est un phénomène relativement rare qu’il ne faut pas négliger pour autant. Il ne faut pas le confondre avec une grossesse cachée, car la femme n’est absolument pas au courant qu’un enfant se développe dans son utérus. Cela est assez perturbant pour les futurs papas, mais également les mamans. Le foyer n’a pas eu l’occasion de se préparer pour l’arrivée de ce bébé et cela peut être finalement très perturbant. Il faut également savoir que plusieurs critères sont difficiles à percevoir comme la prise de poids qui n’est pas conséquente, elle est parfois absente pour certaines femmes. Si ces derniers ont un surpoids habituellement, la détection est encore plus complexe. Il ne faut pas hésiter à être suivi par un psychologue après la naissance.

Comment valider à 100 % la thèse de la grossesse ?

Pour le calcul de l’âge de la grossesse, vous devez bien sûr réaliser un test urinaire que vous trouverez dans toutes les pharmacies. Quelques euros seulement sont nécessaires et il faut attendre une poignée de minutes pour avoir la réponse. Le fonctionnement est finalement le même que celui identifié pour un test d’ovulation. Si la réponse est positive, vous pouvez appeler votre médecin traitant qui aura besoin d’une confirmation, il demandera alors une prise de sang. Pour le calcul de la semaine de grossesse, ce résultat sera indispensable, mais il faudra surtout comme nous avons pu le préciser une échographie. Cette dernière permet de repérer le foetus et grâce à quelques mesures, il est possible d’avoir un âge plus ou moins approximatif. Avec les dates des dernières règles ainsi que le résultat du test, il sera possible de déterminer l’accouchement. Bien sûr, ce n’est pas forcément une science exacte et ce sont des prévisions qui méritent la plus grande précaution. Par exemple, il est possible de donner la vie quelques jours avant le thème ou après celui-ci sans que le bébé ne soit en danger. Si vous avez des doutes ou des questions, n’hésitez pas à les poser à votre gynécologue et rapprochez-vous également d’une sage-femme. Cette dernière pourra vous aider à préparer l’accouchement dans les meilleures conditions.

Deux méthodes pour calculer la date de la grossesse

Sur Internet, vous avez une multitude d’informations qui vous aideront à trouver une date précise. Le calcul de l’âge gestationnel peut être réalisé via un site grâce à deux méthodes. La première prend en compte le premier jour des règles et la seconde est dédiée à la date de conception. Cette dernière nécessite la date du rapport non protégé et surtout le jour de la fécondation. Seules les femmes qui ont un suivi très précis de leur cycle menstruel pourront finalement avoir des réponses très précises. C’est pour cette raison que la date des menstruations est souvent prise en compte, mais, si vous ne la connaissez pas, le médecin aura besoin de l’écographie. Il est important de préciser que seules les informations partagées par les gynécologues sont les plus fiables et efficaces. Bien sûr, vous pouvez identifier quelques symptômes en parallèle du test de grossesse. Si vous constatez que vos règles sont moins présentes ou si elles ont disparu, que votre silhouette a pris du volume et que les nausées matinales sont présentes, il y a de grandes chances pour qu’un petit être se développe en vous. La suite sera ensuite très simple, vous devrez suivre les directives de ce professionnel de la santé. Il vous proposera un suivi régulier notamment tous les mois pour les plus minutieux, mais le premier grand rendez-vous sera celui des trois mois pour avoir le sexe de l’enfant. Cela est possible s’il est bien positionné, ce n’est pas toujours le cas, il faut alors attendre quelques semaines pour qu’il se tourne par exemple. Vous disposez donc de tous les éléments pour envisager cette grossesse dans les meilleures conditions. S’il s’agit d’un premier enfant, n’hésitez pas à poser toutes les questions que vous souhaitez, car cela peut être assez perturbant. En effet, votre corps s’apprête à changer de A à Z et il n’est pas négligeable d’avoir des réponses pertinentes. De plus, les symptômes pourraient prendre de l’ampleur et causer des problèmes de santé. Certaines femmes sont parfois hospitalisées à cause d’une faiblesse physique. Les nausées matinales sont tellement fortes qu’il est difficile de vaquer à ses occupations. Vous devez donc prendre soin de vous pendant 9 mois, la vie de l’enfant peut en dépendre.

A quel âge faut-il tomber enceinte ?

Certaines personnes pensent que le calcul de l’âge pour une grossesse est inutile, mais il ne faut pas oublier que vous avez des chances plus élevées si vous êtes jeune. De plus, lorsque vous aurez dépassé un certain stade, il est nécessaire de ne pas oublier que le développement du fœtus peut être un peu plus problématique, voire impossible. Comme vous le savez sans doute, le nombre d’ovules a tendance à diminuer avec l’âge et toutes les femmes n’ont pas le même stock. Certaines auront une ménopause très tardive après 55 ans et d’autres seront assez précoces. En effet, il y a des femmes qui ne peuvent plus donner la vie après 30 ans. Le calcul de l’âge gestationnel est donc primordial pour savoir si vous êtes en mesure ou non d’avoir un enfant. Dès 35 ans, la période est souvent longue et il faut redoubler d’efforts. Dans la plupart des cas, il est judicieux de consulter un professionnel si vous avez des difficultés. En effet, 9 femmes sur 10 doivent attendre près de trois ans pour une grossesse.

Les chances de tomber enceinte diminuent au fil des années

Avec une calculette pour la grossesse, vous pourrez aussi savoir si la période est propice ou si vous devez attendre le prochain cycle. Par contre, n’oubliez pas que l’âge est primordial pour avoir les meilleures chances de tomber enceinte. Bien sûr, dès que vous aurez 38 ans, vous pourrez tout de même avoir un bébé, mais le délai d’attente est souvent plus long, il sera alors supérieur à trois ans. Bien sûr, il ne faut pas avoir des généralités, car toutes les femmes sont différentes, mais n’oubliez pas que vos chances diminuent avec l’âge.

Avec la formule de calcul de l'âge de la grossesse, vous pourrez également constater que la fertilité est beaucoup plus complexe dès 45 ans. En effet, les gynécologues estiment que les chances d’avoir un enfant sont parfois inexistantes. Il y a certes des méthodes qui peuvent vous aider. Dans ce contexte, le calcul de la semaine de grossesse n’est pas toujours suffisant. Il faut alors envisager une fécondation par un autre moyen ou alors adopter un enfant. Par contre, il est nécessaire de ne pas oublier que des femmes ont pu avoir des enfants de manière naturelle lorsqu’elles avaient plus de 48 ans.

Quelles sont les chances d’avoir un enfant à 40 ans ?

Pour calculer la grossesse, vous devez prendre votre âge et votre santé, mais il faut savoir que le taux passe à 6 % si vous avez 40 ans. Ce pourcentage représente la chance d’avoir un enfant par cycle. Il faut donc dégainer une calculatrice de grossesse, mais être certain que la période est propice à l’ovulation. Si auparavant, vous pouviez laisser une part au hasard, ce ne sera plus le cas. Pour calculer l’âge gestationnel, vous pouvez aussi vous rapprocher d’un gynécologue. La calculatrice pour la grossesse ne vous donnera pas cette indication, il faut donc réaliser des examens complémentaires pour savoir si vous êtes toujours en mesure de procréer. Vous devez alors utiliser toutes les méthodes pour augmenter vos chances en vérifiant que l’ovulation approche. N’oubliez pas que les calculatrices de grossesse vous proposent seulement des indications et elles ne remplacent pas un gynécologue ou un médecin traitant. Si vous n’êtes pas en bonne santé, si vos cycles ne sont pas réguliers, si vous fumez ou buvez de l’alcool alors que votre hygiène de vie n’est pas extraordinaire, ce sont autant de facteurs qui peuvent entacher votre projet d’avoir un enfant. Certaines femmes ont aussi tendance à calculer l'âge de la grossesse, mais les hommes ont aussi un rôle important pour la progression. Vous pouvez d’un côté calculer l’âge de la grossesse, mais prenez aussi en compte la fertilité du papa.

La femme ne doit pas être la seule à envisager ces examens, les hommes doivent aussi vérifier que la fertilité est au rendez-vous. Si vous réussissez à procréer, vous aurez ensuite besoin d’une autre formule pour le calcul des semaines d'aménorrhée, cela permet aussi de déterminer avec précision la date de l’accouchement. De plus, le calcul des jours de grossesse donne un ordre d’idée, seule l’échographie devrait être un peu plus précise.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut parfois prendre un peu de repos et penser à soi. Ne vous focalisez pas sur le calcul de la grossesse, le repérage des semaines, cela peut engendrer un stress conséquent qui est aussi contre-productif.

Je calcul ma grossesse